Lectoure


Région : Midi-Pyrénées
Département : Gers (32)
Code postale: 32 700
Habitants: 3 700

page Web: Lectoure

Francescas - Lectoure : 30 km

Veuillez trouver la carte de la route

Lectoure vue du ciel

L'itinéraire se poursuit par la rue Nationale, axe principal où se trouvent pliusieurs hôtels particuliers des XVIIe et XVIIIe siècles, la tour d'Albinhacxiiie siècle, dernière des « maisons fortes » subsistant du Moyen Âge, le portail des Cordeliers, l’église des Carmes ou du Saint-Esprit du xviie siècle, l'hôpital du xviiie siècle élevé par l'évêque Mgr de Narbonne-Pelet, sur l'emplacement du château des comtes d'Armagnac, le boulevard du Nord longeant les remparts (et son pendant au sud, le boulevard du Midi), la tour du Bourreau du xive siècle, sur les remparts nord, la rue Barbacane.

 

Lectoure - vue du vallée

Au pied des restes de l'ancien château des comtes d'Armagnac, dont il subsiste quelques rares vestiges, se trouvent les allées Montmorency, ainsi nommées selon une légende fermement établie, à défaut d'être confirmée historiquement : en 1632, Henri II de Montmorency, gouverneur du Languedoc, a comploté contre le pouvoir royal de Louis XIII afin de conquérir l'indépendance de sa province. Battu et fait prisonnier à la bataille de Castelnaudary, il aurait été emmené au château de Lectoure. Mais la population était pour lui. Les dames de Lectoure décidèrent de lui donner une occasion de s'évader. Elles firent passer au prisonnier un gâteau, dans lequel était cachée une échelle de soie. Malheureusement, l'échelle était trop courte : le duc chuta et se blessa. Il fut repris, et connut le destin que l'on sait, condamné à mort, il fut décapité dans la cour du Capitole de Toulouse.

La  cathédrale St. Gervais St. Protais

Non loin de l'Hôpital, le cimetière Saint-Esprit comprend un petit carré militaire avec les tombes de soldats coloniaux (principalement sénégalais) stationnés à Lectoure durant la Première Guerre mondiale et décimés par la « grippe espagnole ».
Au sud, la fontaine Diane, Hountélie en gascon, d’origine romaine, habillée de trois arcades du xiiie siècle. Non loin de là se trouve l'ancienne tanneried'Ydrone, bel exemple d'architecture industrielle du xviiie, où travaillaient une centaine d'ouvriers.

 

Vue sur les Pyrénées


La promenade du Bastion, ancien bastion sud défendant l'entrée principale, à l'est de la ville, transformé en promenade au xixe siècle, offre aussi une vue dégagée vers le sud. On y accède à l'est par un large escalier monumental que surmonte la statue en marbre blanc du maréchal Lannes, par Jean-Pierre Cortot. Sérieusement endommagés par la tempête Klaus en 2009, les arbres centenaires du Bastion ont été arrachés en 2010 et de nouvelles plantations sont en cours, en même temps qu’un nouvel éclairage. Le bastion nord, dit « petit bastion », fut remplacé à la même époque par des habitations et une place.

Le monument aux morts, inauguré le 11 novembre 1923, qui s'élevait devant la cathédrale Saint-Gervais et qui a été déplacé récemment, est une œuvre du sculpteur Carlo Sarrabezolles, en granit gris de Bretagne, haute de 7,60 m.

(source wikipédia)

 

retour top

Mentions legales | Liens | Accueil |Plan du Site
e-mail Villa la Hire -
Tous droits reserves ©Villa la Hire
Conception et maintenance : e-kommunikation.com©