Some mills on the river Baïse

Région: Aquitaine
Département: Lot-et-Garonne

Veuillez trouver la carte de la route

 

1 - Moulin de Barbeste
2 - Moulin d'Autièges
3 - Moulin de Beauregard
4 - Moulin de Vialère

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le moulin de Barbaste

Entre Lavardac et Nérac, situé sur les bords de la Gélise, un petit affluent de la Baïse, se trouve ce massive moulin de Barbaste. L'accès passe par
le célèbre pont romain de 10 arches du 12e siècle, pièce maitresse de la voie romaine Ténarèze entre la Garonne et les Pyrénées.

Le moulin de Barbaste vue du ciel

Le moulin, construite à partir de 1180 à 1220 par des moines cisterciens, ressemble plus à un château monumental avec ses 4 tours imposante (26m - 29m), qui selon la légende, représsentent les quatre filles du meunier de l'époque.
En 1308 il a été acheté par la famille d'Albret. Il a une base carrée de 15 mètres de côté et de quatre créneaux tours carrées d'environ 29 m de hauteur flanquée. Comme il est près du pont, il a également été utilisée comme une forteresse pour la collecte des péages. Dans le 16
et 17ième siècle, elle servait plus comme château que moulin et était souvent un domicile préfèré du roi français Henri IV, qui a émergé de la famille d'Albret et qui est devenue propriétaire du moulin.

Le moulin de Barbaste

Début du 19ème Siècle, il a été vendue et les nouveaux propriétaires ont construit et ajouté en 1821 la maison Aunac, une magnifique résidence.
Aujourd'hui, cet ensemble sert à produire de l'électricité hydraulique.
Le moulin peut être visité du 15 Juin au 15 Septembre chaque année.

 

 

Le moulin d' Autièges

 

The mill of Autièges

Le moulin d'Autièges

Au cœur de l’Armagnac, le moulin d'Autièges à Condom est un trésor patrimonial unique du département, pourtant méconnu .Cette ancienne minoterie se trouve à 6 Km au Nord de Condom, sur la Baïse qui descend du plateau de Lannemezan. La Baïse est certainement la rivière la plus importante du bassin de la Garonne.
A Condom, le site d'Autièges reçoit l'eau d'un bassin versant supérieur à 1700 Km2 .
Un barrage de 70 mètres de long et de 2,50 mètres de hauteur barre la rivière et à l’extrémité de ce barrage s’élève le moulin.

 

Le moulin d'Autièges


La date exacte de sa construction n'est pas connue, mais dans les archives, le moulin d'Autièges figure dès le 13e siècle. On peut être sûr, qu'à cette époque, le moulin était propriété de la seigneurie d'Autièges, car cette maison noble a régné sur cette duché avec ses terres et fleuves pendant longtemps.

Le moulin d'Autièges


Le moulin est équipé d’un bloc générateur d’une puissance de 85 Kw,
couplé au réseau avec un transformateur élévateur de 400V - 20 Kw – 160 KwA. La production est de 400 000 Kw/ an. Sa production d’électricité est parfaitement maîtrisée par son propriétaire, ingénieur hydraulicien allemand. La production correspond à la consommation annuelle en électricité de 300 personnes (eau chaude et chauffage non compris). Elle évite la combustion de 30 tonnes de pétrole ou 130 tonnes de charbon. De tels chiffres montrent l’opportunité d’équipement en générateurs des petits moulins.
D’après documents présentés par M et Mme Wolfgang Rohrbach, propriétaires du moulin d’Autièges à l’occasion de la visite du moulin.

 

Le moulin de Beauregard

Cenant de Cannes (Gers) en passant devant Gourragne, vous arriver à la Baïse et son magnifique moulin, auhord'hui propriété privée.

the mill of Beauregard

Ce moulin a été désigné sous les noms de moulin de Torasson (Tournaison) et de moulin de Cazenove. (Grande famille noble et puissante du Condomois) Petite histoire de ce lieu.
Entre 1275-1375, le moulin faisait partie intégrante de Tournaison , propriété des templiers, qui ont également créé le hameau Gourragne .
Détruit en 1491, le moulin de Beauregard fut donné en fief par le frère Raymond de Monicole, religieux de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem et commandeur du Nomdieu, à Jehan de Garcin, marchand de Condom, à la charge de le reconstruire à ses frais moyennant le rendement annuel de deux « charrets » de blé froment, mesure de Nérac avec droit de vente ou d'échange.
Le vendeur se réserve seulement le droit de fief et de directe. Le 8 juin 1491, l'acte fut passé à Puyfortaiguille, en présence de frère Raymond du Boutet, commandeur de Puyfortaiguille; de Jean de Saint-Pot, recteur du Nomdieu; de Dominique Boubée, notaire. La ratification de cet acte se fit le 5 juin 1492, pendant la réunion du Chapitre à l'ordre de Toulouse, au château de Fronton.
Par contrat de partage du 9 mars 1600, la maison du Cause et le moulin appartenaient à Rose du Boutet, femme de Jean de Ferrabouc, sieur de Camarade. Ceux-ci et leur fils Charles, sieur de Beauregard, revendirent le tout à Bernard de Cassaignet, sieur de Tilhadet, le 24 août 1610 et 1619 par actes retenus par G. Dauguym, notaire à Condom.
A son tour, le fils de Bernard revendit le moulin à demoiselle Jeanne de Flamon, veuve de Jean du Boutet, sieur de Beauregard et de Cardouède, pour 5.000 livres, destinées à payer les dettes de feu Charles de Narbonne, frère de Paule de Narbonne, femme du vendeur.
En 1654, frère Paul de Carderie d'Auzon, fermier général de la commanderie de la Cavalerie, fait assigner Me Robert de Melet, président en l'élection de Condom, et demoiselle du Boutet, sa femme.
En juillet 1704, Claude du Boutet, veuve de noble Robert de Melet, sieur de Fondelin, met le moulin en ferme.
1836: Construction du barrage de Beauregard

the ecluse of Beauregard on the Baïse


Plus tard, le moulin devient la propriété de la famille de Lartigue, d'où elle passa dans celle des Soubiran de Campaigno.
En 1946, ce moulin a été acheté par Mr. André Bidan, qui l'a revendu en 1968.

the mill of Beauregard

 

Le moulin de Vialère


On a small road between the Château Lasserre and Moncrabeau, still following the Baïse, there will show up this enornous mill, imporant building in this plaine.

the mill of Vialère


Quelques traces de l'histoire de ce moulin ci-dessous:

Ce moulin se trouve sur le cours de la Baïse. La date de construction du moulin de Vialère reste inconnue. Elle est probablement antérieure au XIIe siècle. Un moulin de blé en fonctionnement est signalé au XIIIe siècle en ce lieu, le nom de Vialère viendrait du nom d’une importante famille de chevaliers: les Vialère, connus aux XIe et XIIe siècles.
1306: Autre sac, pour le sire d'Albret et Me Jehan d'Aillet, contre messire Jehan Dupuy et ses consortz, touchant quelques arreraiges du moulin de Moncrabeau; les enquestes ,des partyes sont dedans ledict sac, clouses.
Autre sac, pour ledict sire d'Albret, contenant maistres Jehan Dupuy et Olyer prestres, et Charles de Laborde, à cause de certains afferme faicte, du moulin de Montcrabeau de laquelle ilz demandoient avoir
rabais ledict procès vuiclé.
Les premiers écrits relatant l'existence de ce moulin datent d'Henri IV: " En 1583, le roi de Navarre, comme seigneur de l'Albret cède à noble Antoine de Buade de Frontanac, entre autres biens, le moulin de Vialàres".
Noble Antoine Buade céda presque aussitôt ses propriétés à messire Jean-Paul de Lussan, seigneur de Lasserre, sénéchal de Gascogne.

26 août 1598 - Devis de réparations à faire au moulin do Vialère, dressé par Paul Vaudoyer « maistre masson tailleur de pierre de la ville de Paris et architecte pour le bastiment de Monsieur de Lussan « de La Serre », ledit acte signé de Vaudoyer.
1605, 29 novembre. Contract de rachapt, en parchemin, de la seigneurie d'Autièges, contenant aussi vente pure du moulin de Vialère par la chambre des comptes de Nérac au seigneur de Lussan. signé d'Amblat, notaire et greffier du domaine d'Albret, avec la copie au pied de la ratiffication de Sa Majeste,
signée dudit d'Amblat.
1674. Esparbes de Lussan - pièces de procédures concernant la famille d'Esparbès à propos du moulin de Vialères sur la Baïse, contre Jean Durand, négociant de Toulouse, contre la dame Fabre, veuve Bruiles et contre les héritiers de Jean François Maugis, copie du contrat de mariage de François de Cosnac, marquis de Cosnac, avec Marguerite d'Esparbès, copie du testament mutuel de François d'Esparbès de Lussan, marquis d'Aubeterre, maréchal de France et de Hypolite Bouchard, dame d'Aubeterre, son épouse, notice généalogique sur la famille d'Aubeterre, notice sur la terre de Lasserre ayant appartenu aux d'Esparbès. 34 pièces. 
Pierre Gaude - négociant et consul de Nérac : contrat de mariage avec Marie Darodes ; nomination de consul ; certificat de catholicité et de bonne vie et moeurs signé du curé de Nérac, libéral ; contrats d'acquisition de biens immobiliers ; vente à Joseph de Castillon, baron de Mauvezin, de la métairie du Bourdieu-Gros ; procès contre les sieurs Jean Mene, meunier aux moulins de Beaumont et Vialères, et Joseph Cazaubon, de Baulens ; rachat des biens adjugés à divers particuliers après saisie sur Jean Poudensan, aîné, négociant à Nérac.
Quittance pour charge de conseiller du roi, trésorier de France..... 62 pièces. 1757-1813.

Le moulin de Vialère


Le moulin de Vialère aura une production de farine jusqu’à la seconde guerre mondiale, puis lentement sa production baissera. En 1963 il n’est plus utilisé que pour la production de farines animales.
En 1981, le moulin est toujours propriété des seigneurs et du château de Lasserre. Cette année là, à l’état de ruine, il est racheté et renové pour la construction d’une microcentrale hydroélectrique de 400 Kw, avec une hauteur de chute de 4m.

Le propriétaire actuel est Mr. Monsieur DEGRAEVE (2010)

retour top

Mentions legales | Liens | Accueil |Plan du Site
e-mail Villa la Hire -
Tous droits reserves ©Villa la Hire
Conception et maintenance : e-kommunikation.com©